N’est-il pas temps de s’appuyer sur les professionnels de santé de ville pour les maladies chroniques ?

N’est-il pas temps de s’appuyer sur les professionnels de santé de ville pour les maladies chroniques ?

N’est-il pas temps de s’appuyer sur les professionnels de santé de ville pour les maladies chroniques ? 2560 1753 admin

Engorgement du système de santé : n’est-il pas temps de s’appuyer sur les professionnels de santé de ville pour les maladies chroniques ?

Depuis plus d’un an, la crise sanitaire a mis en exergue la difficile question de l’accès et de la continuité de soins. Les patients chroniques risquent d’être des victimes collatérales et encore sous-estimées de cette pandémie. L’histoire semble se répéter, sans que nous en tirions les leçons sur le fonctionnement de notre système de santé et la place des professionnels de santé de proximité, essentielle pour les patients chroniques.
Lors du 1 er confinement, de nombreux patients chroniques n’ont pas donné suite à certains rendez-vous médicaux, par peur d’être contaminés dans des cabinets ou des hôpitaux engorgés. Pour autant, la continuité des soins a pu être assurée par les pharmaciens, autorisés à renouveler les traitements des patients chroniques, et par les infirmiers. A l’inverse, au mois de novembre lors du second confinement, ces mesures n’ont pas été
reconduites. En conséquence , près de 91% des pharmaciens ont dû refuser au moins une fois de dispenser un traitement chronique car le patient n’avait pas pu voir son médecin pour renouveler l’ordonnance.
Au moment du déconfinement de cette troisième vague et de la « réouverture » annoncée ce mois-ci du pays, le risque de laisser de côté des patients chroniques refait surface. Des mesures fortes doivent être prises dès à présent et pérennisées afin de créer un cercle de soin primaire d’accompagnement autour du patient chronique.

Les pharmaciens doivent être autorisés à assurer un suivi des patients, à renouveler leurs traitements ; la coordination des professionnels de santé doit être généralisée et simplifiée. Un suivi régulier, coordonné et personnalisé des patients atteints de maladies chroniques par les professionnels de santé est essentiel pour prévenir les complications, souvent dramatiques, et soutenir la motivation du patient à suivre son parcours de soins, malgré les aléas de vie.

Pharmaciens, infirmiers et médecins référents doivent pouvoir collaborer plus facilement avec le patient au profit de l’engagement de ce dernier à réaliser son parcours de soins. Cette évolution est souhaitée par les patients – ¾ des Français sont favorables à l’élargissement des missions des pharmaciens d’officines et des infirmiers libéraux, et nécessaire au regard des difficultés pour certains patients souffrant de pathologies chroniques à suivre leur parcours de soins – plus de 50% des diabétiques sont en « rupture » de leur parcours de soins. Cette mobilisation des acteurs de soins de proximité dans une dynamique coordonnée est d’autant plus importante qu’elle doit répondre aux nouveaux enjeux de santé publique. La prévention est une priorité dans notre pays jusqu’alors tourné essentiellement vers le curatif*.
Maillon essentiel de la chaîne, nous, acteurs de premier recours, prônons la mise en place d’un modèle ambitieux pour le suivi et l’accompagnement des patients chroniques. Un modèle qui nous permette d’avoir enfin le temps et les moyens d’accompagner pleinement ces patients dans la gestion quotidienne de leur maladie.


La prise de conscience générale sur ce sujet est un premier pas. Mais à l’aune de cette phase de déconfinement, n’est-il pas urgent de confirmer le déploiement d’un suivi coordonné de proximité avec les professionnels de santé de ville ?


*Sondage CSA Sniil USPO réalisé en mai 2020
** Panorama de la DREES – les dépenses de santé en 2019

Laisser une réponse

NOUS CONTACTER

timkl.info@timkl.fr

Request Appointment

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
Back to top